Accueil > Nos activités techniques > L’aval du cycle du combustible nucléaire > L’entreposage intermédiaire

L’entreposage intermédiaire

En 1993, le Gouvernement belge a décidé un moratoire sur le retraitement des assemblages de combustible usé.

Dès cet instant,  SYNATOM a décidé d’entreposer les assemblages de combustible usé sur le site des centrales nucléaires de Doel et de Tihange.  Pour éviter la saturation des piscines de désactivation, un bâtiment d’entreposage centralisé a été construit sur chaque site.

Deux approches ont été développées par SYNATOM et ENGIE Electrabel :   

  1. L’entreposage à sec
  2. L’entreposage sous eau.

L'entreposage à sec à la Centrale nucléaire de Doel

L’entreposage à sec dans des conteneurs spéciaux a été développé à la centrale nucléaire de Doel.

Le bâtiment centralisé a été mis en service en 1995.

Il est conçu pour recevoir 165 conteneurs qui peuvent contenir chacun entre 24 et 37 assemblages.

 A la fin de son séjour en piscine de désactivation, l’assemblage de combustible doit être transféré vers le bâtiment centralisé d’entreposage.

À Doel, les assemblages de combustible usé sont placés directement dans le conteneur qui va servir à son entreposage à sec. Cette opération se déroule dans la piscine de désactivation.

Le conteneur une fois rempli et séché va être déposé sur une remorque et acheminé vers le bâtiment centralisé qui renferme les conteneurs venant des quatre unités.

conteneur-piscine-doel4

Conteneur d’entreposage à sec en piscine de désactivation de Doel 4.

entreposagesec-doel

Bâtiment centralisé d’entreposage à sec
de la centrale nucléaire de Doel

L'entreposage sous eau à la Centrale nucléaire de Tihange

L’entreposage sous eau a lieu à Tihange dans un bâtiment centralisé mis en service en 1997.

Ce bâtiment comprend 8 « piscines » qui peuvent contenir au total 3720 assemblages.

L’entreposage se fait dans des racks recouverts par 8 mètres d’eau borée. Le bore présent dans l’eau a un effet « neutrophage » (mangeur de neutrons) et empêche ainsi toute réaction nucléaire de se développer.

Pour le transfert entre les piscines de désactivation des 3 unités et le bâtiment centralisé, les assemblages sont placés dans un conteneur « navette ». Le conteneur peut recevoir 12 assemblages. Arrivé dans le bâtiment d’entreposage centralisé, le conteneur est de nouveau immergé et déchargé. Il est ensuite reconditionné pour un nouveau transfert.

Les différentes manutentions sont réalisées par le personnel qualifié d'ELECTRABEL pour compte de SYNATOM. 

Une seconde navette de transfert pour le site de Tihange

Pour assurer ses missions futures, SYNATOM investit actuellement dans l’acquisition d’un second conteneur navette pour la centrale nucléaire de Tihange.  En effet, la mise à l'arrêt programmé des réacteurs engendrera un grand nombre de transferts entre les piscines de désactivation et le bâtiment centralisé.

La fabrication d’un tel conteneur s’accompagne d’un dossier de sûreté très détaillé qui doit recevoir l’aval de l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire.

tihange-batiment-centralise

Les 8 piscines du bâtiment d’entreposage centralisé de Tihange.

 

arrivee-conteneur

Tihange : arrivée du conteneur de transfert dans le bâtiment centralisé d’entreposage