Accueil > Nos activités techniques > Les responsabilités de l’exploitant > La désactivation

La désactivation

Dans le prolongement du bâtiment du réacteur, d’autres bâtiments constituent l’îlot nucléaire. Il y a notamment un bâtiment qui contient la piscine de désactivation.

Le rôle de la piscine de désactivation

La piscine de désactivation sert :

  • à la mise sous eau du combustible neuf en attente de chargement dans le réacteur
  • à la mise en attente de l'assemblage de combustible usé avant son transfert vers le bâtiment centralisé d'entreposage intermédiaire.

Le passage en piscine de désactivation est une étape essentielle car permet :

  1. Le début de la décroissance radioactive
  2. Le refroidissement de l’assemblage.

Bon à savoir

Au moment de son déchargement du cœur du réacteur, l’ordre de grandeur de la puissance résiduelle d’un assemblage nucléaire est de 2000 kW. Après un séjour de 3 ans en piscine de désactivation, cette  puissance est inférieure à 10 kW.  L’assemblage peut alors être transféré vers le bâtiment centralisé d’entreposage de longue durée.

 Piscine de désactivation de Doel 4

 Chaque piscine de désactivation a une capacité qui lui permet d’accueillir :

  1. Les assemblages de combustible épuisé (qui vont y séjourner de l’ordre de 3 ans)
  2. Un cœur complet (pour permettre le déchargement complet de la cuve)
  3. Une recharge (1/3 ou 1/4 de cœur) d’assemblages de combustible neuf
  4. Les équipements nécessaires au transfert des assemblages vers le bâtiment centralisé d’entreposage.

À noter encore

À la fin de la période d’exploitation d’un réacteur nucléaire, l’évacuation de tous les assemblages contenus dans la piscine de désactivation sera un préalable incontournable au démantèlement. Les sites devront à ce moment disposer des capacités d’entreposage intermédiaire adaptées à ces quantités.